Billet de Julie n°50 Le diabète de type 2

billet de Julie les boissons énergétiques

Le diabète de type 2 est le résultat d’un défaut d’insuline : une hormone hypoglycémiante (c’est-à-dire qui diminue la quantité de sucre dans le sang). Il en résulte une hyperglycémie (glycémie à jeun supérieur à 1.26 g/L) pouvant entraîner des problèmes cardiovasculaires : les vaisseaux n’étant pas conçus pour recevoir autant de sucre, ils meurent.

Une alimentation déséquilibrée et/ou un manque d’activité physique peuvent favoriser le développement d’un diabète. Julie vous donne tous ses conseils !

Alimentation

  • Faire 3 repas par jour

Répartir ses apports alimentaires sur la journée permet au corps de mieux réguler la glycémie et ainsi d’éviter un pic trop important au moment des repas. De plus, manger de façon régulière permet, à l’inverse, de limiter les risques d’hypoglycémie.

 

  • Consommer le moins possible de glucides simples

Egalement appelé les sucres rapides, le glucide simple est l’ennemi numéro 1 du diabète ! Il faut donc éviter au maximum les bonbons, biscuits, gâteaux, crèmes desserts, etc. mais également les sucres liquides comme les sodas et les jus de fruits (même les fruits pressés à la maison !) Evitez les sodas et les jus de fruits.

Les sucres lents sont recommandés. Il est conseillé de consommer des féculents, de préférence des céréales complètes, à chaque repas.

  • Consommer plus de fibres

Les fibres se mettent autour du sucre pour l’empêcher de passer trop rapidement dans le sang ! Les céréales complètes, légumes secs, fruits, et légumes sont donc à consommer très régulièrement.

  • Augmenter son activité physique

En pratiquant une activité physique régulière, vous utilisez le sucre présent dans vos vaisseaux

Activité physique

Pratiquer une activité physique est bénéfique pour le corps. Pratiquer une activité physique est recommandé pour les personnes atteintes du diabète de type 2. C’est pourquoi, les personnes atteintes d’ALD (affection de longue durée), comme le diabète de type 2, peuvent se voir prescrire une activité physique adaptée par leur médecin.

Concernant l’activité physique, il en existe deux types :

  • Endurance : l’activité physique d’endurance entraîne une augmentation de la fréquence cardiaque. Cependant le niveau de cette fréquence doit être défini par le médecin ou l’enseignant en activité physique adaptée. L’endurance peut être travaillée sous forme de marche, de jogging, natation ou vélo …

 

  • Résistance : Cet entraînement est complémentaire à l’exercice d’endurance. Il se fait généralement sous forme de circuit d’entraînement. Ce sont des exercices de renforcement musculaire. Il est conseillé de faire des cycles de 10 à 15 répétitions.

 

Un entraînement type correspond à :

  • 3 à 5 minutes d’échauffement. Il est souvent négligé mais reste très important !
  • 15 à 60 min d’exercice (endurance ou résistance)
  • 3 à 5 min d’étirement et de récupération

 

L’activité physique permettra à votre corps de réguler le taux de sucre dans le temps. Mais attention, à ne pas faire une hypoglycémie lors de votre entraînement, c’est pourquoi il est important de commencer un entraînement encadré par un professionnel diplômé en Activités Physiques Adaptées et de préférence prescrit par votre médecin.