[Perturbateurs endocriniens] : comment limiter l’exposition quotidienne ?

LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

Les perturbateurs endocriniens sont présents partout dans notre quotidien. Les perturbateurs endocriniens sont des molécules chimiques dont l’action engendre un déséquilibre du système hormonal et qui à court, moyen ou long terme a des effets néfastes sur la santé (obésité, infertilité, hyperactivité). Ils peuvent aussi être la cause du développement de certaines maladies graves comme le diabète ou le cancer. Focus sur les 7 perturbateurs endocriniens les plus courants !

1. Les pesticides

Où les trouve-t-on ?

Ils sont particulièrement présents dans les fruits, légumes et céréales issus de l’agriculture conventionnelle à cause des produits phytosanitaires utilisés comme les insecticides, les fongicides et les herbicides. Les fraises, épinards, nectarines, pommes, pêches, poires, cerises, raisins, céleris, tomates, poivrons et pommes de terre sont parmi les plus fruits et légumes les plus pollués car ils concentrent la plus grande quantité de résidus de pesticides.

Quels sont les risques ?

Les pesticides peuvent causer divers cancers (testicules et prostate), des troubles neurologiques, des troubles de la reproduction, et favorisent l’asthme…

Comment les limiter ?

Pour limiter la consommation de pesticides, privilégiez l’agriculture biologique qui possède des normes plus strictes vis-à-vis de l’utilisation des pesticides.

Vous pouvez également lavez vos fruits et légumes avec du vinaigre blanc (10cl de vinaigre dans 90cl d’eau pendant 15-20min), du bicarbonate de soude (3 càs dans 10cl de vinaigre blanc et 1L d’eau pendant 30min) ou du gros sel (4 càs dans 1L d’eau pendant 20min).

2. Le téflon

Où le trouve-t-on ?

Les composés Perfluorés (PFC) sont utilisés pour fabrique le « téflon » pour les poêles et ustensiles de cuisine antiadhésifs

Quels sont les risques ?

Exposé à des températures élevées (à partir de 230°) le téflon devient toxique et dégage des émanations d’acides corrosifs. Or la température d’une poêle chauffée quelques minutes s’élève déjà à 250°. L’usage du téflon peut augmenter le taux de cholestérol et entraîner au long terme des cancers, des troubles du comportement et une diminution de la fertilité et du système immunitaire.

Comment le limiter ?

Céramique, fonte, cuivre, fer, acier inoxydable… les alternatives au téflon sont nombreuses. Reste à choisir le matériau qui s’adaptera le mieux à votre système de cuisson (four ; gaz ; induction etc…) et à votre budget !

3. Les additifs alimentaires

Où les trouve-t-on ?

Comme son nom l’indique les additifs alimentaires se trouvent dans les produits alimentaires industriels. Colorants, conservateurs, antioxydants, émulsifiants, acidifiants, épaississants, exhausteurs, édulcorants… la liste des additifs alimentaires est longue ! Ces derniers sont présents dans toute sorte de produits tels que les soupes, les céréales, les chewing-gums, les purées etc…

Quels sont les risques ?

Les additifs alimentaires peuvent être responsable de certaines allergies. Ils ont surtout un effet sur la faim et peuvent brouiller les signaux envoyés par le système digestif au cerveau concernant la sensation de satiété, ce qui favorise l’obésité.

Comment les limiter ?

Le meilleur moyen de savoir ce qu’on mange c’est encore de lire les étiquettes ! Mais il est vrai qu’on a pas toujours le temps de prendre du temps. Alors comment faire une sélection rapide ? Eviter les produits transformés comme les plats préparés ou les boissons allégées ; les huiles hydrogénées comme la margarine ; les produits contenant des nitrites comme la charcuterie industrielle…Si vous devez consommer des produits industriels, privilégiez ceux avec 3 additifs maximum.

4. Le Bisphénol A

Où le trouve-t-on ?

Le Bisphénol A (BPA) est utilisé pour la fabrication de plastiques, de conserves, de bouteilles en plastique, de canettes etc…

Quels sont les risques ?

Il a de nombreux effets néfastes et peut notamment provoquer des cancers du sein ou de la prostate, des maladies cardio-vasculaires, le diabète de type 2, une puberté précoce, des troubles du comportement et une baisse de la qualité du sperme

Comme limiter ?

Le BPA est interdit en France depuis 2015 dans les plastiques alimentaires, mais on peut encore le trouver dans d’anciens contenants ou produit hors de France. Le BPA se repère par le triangle de recyclage des plastiques n°7.

Pour votre santé évitez les plastiques alimentaires n°1 – 3 – 6 – 7, surtout ne pas les faire chauffer.

Le n°3 (PVC) et n° 6 (Polystyrène) sont aussi à éviter mais pas à cause du BPA mais à cause de leurs propres molécules qui sont aussi considérées comme des perturbateurs endocriniens.

numérotation plastique

Cliquez sur l’image pour agrandir

5. Les Phtalates

Où les trouve-t-on ?

Principalement présents dans les produits à base de plastique (PVC, film alimentaire, gants médicaux, jouets), dans les cosmétiques : on les retrouve dans les produits coiffants, les produits d’hygiène, les vernis, les parfums et produits parfumés, ainsi que dans les décorations et les vêtements

 

Quels sont les risques ?

Ils peuvent entraîner un déséquilibre des hormones thyroïdiennes, du système nerveux et du système respiratoire, une puberté précoce, des problèmes de fertilité, des malformations génitales, la féminisation de populations animales, l’apparition d’allergies et d’asthme.

 

Comment les limiter ?

De manière générale éviter tous les contenants alimentaires en plastique et surtout ne pas les faire chauffer. Privilégier les labels « verts » pour vos cosmétiques et vos textiles. Et pour les enfants éviter les jouets en plastique et surtout que les enfants les portent à la bouche.

6. Les Alkylphénols

Où les trouve-t-on ?

Dans la famille des Alkyphénols on trouve notamment les nonoxynols, les nonylphénols (dont la concentration au-delà de 0,1% dans les produits cosmétiques ou ménagers reste interdite en raison de sa toxicité) et les octylphénols. On retrouve les Alkyphénols principalement dans les détergents, dans les cosmétiques, dans les emballages plastiques, dans les lessives ou les lingettes jetables.

Quels sont les risques ?

Les Alkyphénols provoquerait à terme des cancers et une baisse de la fertilité. Le nonylphénol est d’ailleurs utilisé comme ingrédient pour certains spermicides…

Comment les limiter ?

Pour limiter la consommation d’Alkylphénols pensez à choisir des cosmétiques avec un label certifié BIO ! Pour les produits ménagers, pensez aux produits naturels ! Vous pouvez par exemple réalisée votre propre lessive maison avec du savon de Marseille (80cl d’eau chaude ; 70gr de savon de Marseille en copeaux ; 3càs de bicarbonate de soude ; 2càs de vinaigre blanc)

Faire sa lessive maison

Cliquez sur l’image pour agrandir

7. Le Triclosan

Où les trouve-t-on ?

On le retrouve dans de nombreux produits d’hygiène comme les dentifrices, les gels antibactériens, les déodorants, les savons et les gels douche. Biocide aux propriétés antimicrobiennes, le triclosan est aussi utilisé pour le lavage des mains en hôpital.

Quels sont les risques ?

Le triclosan affecte les voies respiratoires et le foie. Il est aussi responsable d’une baisse du système immunitaire et peut entraîner une aggravation des allergies.

Comment les limiter ?

De plus en plus controversé, notamment car des savons sans présence de triclosan se sont avérés tout aussi efficace, le triclosan tend aujourd’hui à disparaître. Il est d’ailleurs interdit depuis 2014 en France dans les produits de rasage mais reste encore présent dans certains cosmétiques. Pour limiter leur consommation, privilégiez un savon naturel au ph neutre et rappelez-vous qu’avoir une bonne hygiène corporelle ne signifie pas vouloir se débarrasser de toutes les bactéries car elles sont aussi essentielles au bon fonctionnement du corps !

Autres outils & documents