[Dossier] Comprendre la Protection sociale

Comprendre la protection sociale et la sécurité sociale

Hummm pas facile de savoir ce qui se cache derrière ce terme de « Protection sociale » et de comprendre comment cela fonctionne. Nous vous proposons de retrouver, tous les mois, un billet qui vous explique un des aspects de ce système complexe mais si précieux pour nous.

Episode 1 : la Protection sociale c'est quoi ?

De sa naissance à sa mort, un individu connaîtra différents aléas : maladie, perte d’emploi, recherche de logement, famille qui s’agrandit, passage à la retraite etc…. Ces aléas, ou « risques sociaux », engendrent soit des pertes de revenus soit nécessitent un complément de ressources afin d’y faire face. Malheureusement, parfois il est impossible d’y répondre seul et une aide extérieure est indispensable. La Protection sociale regroupe l’ensemble des solutions qui permettent de bénéficier de cette aide lorsque survient un événement qui a des conséquences économiques. Voyons plus en détail comment cela fonctionne…

A la base : le principe de risques sociaux.

Comme nous l’avons vu dans l’introduction la protection sociale est une réponse collective pour permettre aux individus de faire face à des situations individuelles : les risques sociaux. Mais c’est quoi exactement un risque social ?
En fait cela regroupe la maladie, les accidents de travail, la maternité, l’invalidité, le handicap, la vieillesse, le décès, les charges de famille, la capacité de pouvoir se loger et la perte d’emploi.

A chaque « risque social » correspond une « réponse sociale » :

  • le risque maladie se traduit par la prise en charge des frais de santé et des indemnités journalières en cas d’arrêts de travail pour maladie. C’est aussi le cas pour la prise en charge du risque maternité.
  • le risque accidents de travail et maladie professionnelle se traduit par la prise en charge des dépenses liées aux soins et le versement d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail,
  • le risque invalidité par une rente en cas d’impossibilité de reprendre le travail,
  • le risque décès par une rente au conjoint survivant et aux enfants,
  • le risque vieillesse est compensé par le versement d’une pension de retraite, ou de versement d’une allocation pour la prise en charge de la perte d’autonomie,
  • le risque handicap par le versement d’une allocation,
  • le risque famille est compensé par le versement de prestations familiales.
Les risques sociaux qu'est-ce que c'est ?

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

En France, c’est la Sécurité sociale qui incarne en grande partie la protection sociale. Elle est organisée en branche et chacune d’entre elle correspond à une risque social.  Nous aurons l’occasion d’en détailler le fonctionnement et l’organisation dans un prochain billet.

La solidarité nationale et la mutualisation du risque

L’organisation de la protection sociale en France est basée sur le principe de solidarité nationale. C’est à dire que nous sommes tous solidaires les uns envers les autres. Chacun cotise en fonction de ses moyens et bénéficie de cette protection sociale en fonction de ces besoins. C’est le principe de la mutualisation du risque : la cotisation est basée sur les revenus (pourcentage du salaire) et non sur le risque qu’individuellement nous représentons ! Ce principe de mutualisation, de solidarité nationale est plus équitable entre les individus et permet de réduire les inégalités sociales.  C’est un système redistributif puisque chaque cotisant y aura recours tout au long de sa vie.

Protection sociale et l’aide sociale : quelles différences ?

Pour faire simple : le système de Protection sociale en France est incarné par la Sécurité sociale. Cette dernière regroupe, comme nous l’avons vu plus haut, les risques maladie, accidents du travail, maternité, retraite. La perte d’emploi et le retour à l’emploi sont quant à eux, incarnés par  Pôle emploi. L’aide sociale concerne plus spécifiquement les situations de pauvreté ou d’extrême pauvreté. Cela concerne l’aide à l’exclusion (RSA) l’aide aux personnes âgées (APA), l’aide aux personnes handicapées (PCH) et l’aide sociale à l’enfance (ASE). Ce sont les collectivités locales (conseils départementaux  principalement) qui ont en charge la gestion de l’aide sociale. Enfin, les sources de financement de l’aide sociale et de la Sécurité sociale sont complètement différentes, mais ceci est une autre histoire 😀

Les prestations sociales par risques sociaux en France en 2016

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Vous trouvez notre vidéo utile ? Partagez-la ! Et pour rester au courant des dernières sorties de nos vidéos : abonnez-vous à notre chaîne Youtube ! :-D

Autres outils & documents