La Mutualité Française félicite Olivia Grégoire, nouvelle secrétaire d’Etat en charge de l’Economie sociale, solidaire et responsable, pour sa nomination.

Le modèle de l’économie sociale et solidaire (ESS) qui a déjà démontré sa résilience, doit être conforté pour pleinement contribuer à la relance de la France. De part ses mutuelles adhérentes, la Mutualité Française est le principal acteur et employeur de l’économie sociale et solidaire en France et elle y prendra toute sa part. Au niveau régional, La Mutualité Française Sud est très largement investie puisque son Vice-Président, Denis PHILIPPE est à la tête de la Chambre régionale de l’Economie Sociale et Solidaire. Sous sa mandature la CRESS a su innover et réinventer son modèle économique pour devenir un des interlocuteurs économiques privilégiés des pouvoirs publics.

Avec l’économie sociale et solidaire : une nouvelle politique à construire pour contribuer à la relance !

L’économie sociale et solidaire au cœur de la relance économique

La Mutualité Française salue la création d’un secrétariat d’Etat à l’Economie sociale, solidaire et responsable rattaché au ministre de l’Economie, des finances et de la relance et félicite Olivia Grégoire pour sa nomination. La Mutualité Française remercie Christophe Itier pour son écoute, sa proximité et le travail accompli depuis 2017 en tant que haut-commissaire rattaché au ministère de la Transition écologique et solidaire.

La Mutualité Française Sud se félicite également de la nomination de Denis PHILIPPE, Vice-Président comme delégué à l’ESS pour la Fédération nationale de la Mutualité Française, et de sa récente élection comme Vice-Président d’ESS France. Elle salue également, l’élection de Bruno HUSS, figure mutualiste au poste de trésorier général d’ESS France.  Deux représentants régionaux qui œuvreront pour le développement et la reconnaissance de l’ESS aux côtés de Jérôme SADDIER, président d’ESS France.

 

Avec la crise sanitaire, notre pays traverse une grave crise sociale et économique. Le modèle de l’économie sociale et solidaire a déjà démontré sa capacité à innover et rebondir dans les périodes difficiles, comme en 2008. Une fois encore, il doit être conforté pour pleinement contribuer à la relance de la France, en tant qu’acteur économique ainsi qu’en matière de financement et de fiscalité des entreprises. Cette nomination acte la volonté du gouvernement d’avancer dans cette direction.

La Chambre régionale des entreprises de l’économie sociale est solidaire a initié la mise en place d’un fonds d’aides financières exclusivement dédié aux TPE régionales de l’ESS baptisé ESS’OR. La CRESS PACA a pris une part active dans la gestion de la crise sanitaire auprès des pouvoirs publics et notamment de la Région.

Le mouvement mutualiste principal acteur de l’économie sociale et solidaire

La Mutualité Française est le premier acteur de la complémentaire santé et le premier réseau sanitaire et médico-social à but non lucratif, avec 2 800 établissements répartis sur tout le territoire et 206 en Région Sud. C’est également, avec plus de 500 mutuelles adhérentes dont 153 ont des adhérents en Région Sud, une composante historique et le principal acteur et employeur de l’économie sociale et solidaire dans notre pays. Cette place fait du mouvement mutualiste un acteur investi dans la gouvernance et le renforcement de l’économie sociale et solidaire, un partenaire toujours constructif dans l’élaboration des politiques publiques la concernant et une force de proposition s’appuyant sur des analyses éprouvées par les réalités de terrain. Thierry Beaudet, Président de la Mutualité Française déclare : « Nous serons disponibles pour participer auprès d’Olivia Grégoire et du gouvernement à construire des solutions structurantes dans l’intérêt des Français. ».

A propos de la Mutualité Française Sud

Présidée par Jean-Paul BENOIT, la Mutualité Française Sud fédère la quasi-totalité des mutuelles en France. Elle représente 153 mutuelles dans toute leur diversité : des complémentaires santé qui remboursent les dépenses des patients, mais aussi des établissements hospitaliers, des services dédiés à la petite enfance et des crèches, des centres dentaires, des centres spécialisés en audition et optique, des structures et services tournés vers les personnes en situation de handicap ou les personnes âgées.

Les mutuelles interviennent comme premier financeur des dépenses de santé après la Sécurité sociale. Avec leurs 206 services de soins et d’accompagnement en Région Sud, elles jouent un rôle majeur pour l’accès aux soins, dans les territoires, à un tarif maîtrisé. Elles sont aussi le 1er acteur privé de prévention santé avec plus de 1200 actions déployées chaque année dans en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Les mutuelles sont des sociétés de personnes à but non lucratif : elles ne versent pas de dividendes et l’intégralité de leurs bénéfices est investie en faveur de leurs adhérents. Régies par le code de la Mutualité, elles ne pratiquent pas la sélection des risques. Présidées par des militants mutualistes élus, les mutuelles représentent également un mouvement social et démocratique, engagé en faveur de l’accès aux soins du plus grand nombre.