Billet de Julie n°62 : Consommer des poissons gras et maigres en alternance

billet de Julie cholestérol: tout ce qu'il faut savoir

Riche en protéines, fer et omega 3, le poisson est bon pour la santé. Depuis 2007, les recommandations du programme national nutrition santé ont toutefois changé. Au lieu de 3 fois par semaine, il est maintenant conseillé de n’en consommer « que » 2 fois par semaine. En effet, les océans étant trop pollués, 2 fois parait maintenant le meilleur compromis pour avoir suffisamment de bienfaits et peu de polluants.

Quels poissons privilégier ?

Le programme national nutrition santé (PNNS) recommande d’alterner notre consommation entre poissons gras et poissons maigre dans la semaine. Comment les distinguer ?

  • Poisson gras, sont ceux à chair colorée comme le saumon, le thon ou encore le maquereau
  • Poisson maigre sont ceux à chair blanche comme le cabillaud, le lieu, le colin ou encore la sole

Quelles différences ?

Chacun ayant des propriétés différentes ! Dans les poissons gras il y a plus d’oméga 3 alors qu’il y a moins de polluant dans les poissons maigres.

Les coquillages et crustacés sont plutôt rangés dans la catégorie des poissons maigres. Attention toutefois, nous aimons bien les accompagner de mayonnaise et de pain beurré qui eux sont à éviter !

Frais, surgelé ou en conserve

Assez cher à l’achat et peu durable dans le temps, nous trouvons heureusement du poisson sous plusieurs formes : frais, surgelé ou en conserve. Tous ces modes de consommation sont recommandés et permettent à chacun de s’y retrouver… donc vous avez le choix !

Comment arriver à consommer du poisson deux fois par semaine ?

Un mot d’ordre : Variez les plaisirs !!

A l’apéritif : Au lieu de proposer des chips, proposez à vos invités des rillettes de thon au fromage frais, des brochettes de crevettes marinées, ou encore des verrines de saumon/avocat.
Il n’y aura pas l’équivalent d’une portion (100g) mais mis bout à bout, cela n’est pas négligeable !

En entrée : les sardines ou maquereau en boite sur une tartine de pain grillé accompagnés d’une salade composée… voilà une belle entrée !

En plat : Vous n’aimez pas le poisson nature ? peut-être sera-t-il plus facile de le manger en sauce au lait de coco et curry ? Dans des lasagnes de saumon ? ou dans une salade composée avec des miettes de thon par exemple !

En sandwich : facile à trouver, les pains bagnat au thon ou les sandwichs au saumon fumé et avocat permettent de changer du classique jambon beurre et d’augmenter sa consommation de poisson !

En ceviche : à base de poisson blanc cru, ce plat frais et relevé permet de varier et de manger plus de poisson maigre !

Développer un mode de vie actif… chez les adultes – partie 2

Nous savons comment bouger. Voyons maintenant comment limiter notre sédentarité, car l’un est corrélé à l’autre. En effet, même si vous bougez, les risques de la sédentarité ne sont pas loin… prise de poids, développement de pathologies, démotivation, perte d’estime de soi, perte de motivation et j’en passe… on est d’accord, ça ne donne pas envie !

Alors, comment on limite ?

Prenez le temps de marcher toutes les deux heures. Au moins 5 minutes : pas trop long par rapport à votre travail, mais tout juste suffisant pour changer d’air, se décontracter et briser votre sédentarité. Pas possible ? Dansez ! ça, c’est possible et – presque – partout.

De plus, vous n’êtes pas uniquement sédentaire au travail ! Vous l’êtes également à la maison, devant votre télévision par exemple, en voiture, dans des salles d’attente…  Alors prenez conscience du temps que vous passez assis ou allongé, en dehors de votre temps de sommeil, qui est indispensable bien sur ! Cherchez comment diminuer ce temps… Partez à chasse contre la sédentarité !